AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Âme pour Âme, Crocs pour Crocs (PV Jin)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Parc de Seaton
MessageSujet: Âme pour Âme, Crocs pour Crocs (PV Jin) Dim 15 Juin 2014 - 2:50
Le parc de Seaton est un endroit paisible et plein de vie. Il l'a d'ailleurs toujours été, et, nul n'avait songé un seul instant qu'il pourrait être perçu autrement. Pourtant, depuis peu, ce sublime parc plein air est déserté par la population d'Aberdeen.
Pourquoi ? Je suppose que c'est à cause de la découverte d'un enfant...
Alors qu'il s'amusait avec ses billes, si durement escroquées à l'un de ses camarades de classe, sûrement après l'avoir passé à tabac dans un coin (Ahah, tendre souvenir d'enfance que voilà !), l'une d'entre elle s'échappa de ses doigts innocents pour rouler près d'un buisson. Sa maman lisait tranquillement sur le banc, alors, après un bref coup d’œil, il essaya en vain de récupéré sa bille. Petit à petit et au fil des efforts, son ouïe est attirée par autre chose. Un bruit. Celui de rongeurs se disputant un morceau de charogne. Ainsi fût découvert les reste d'une tête humaine ; en charpie, bouffée par la faune local, étalant de la matière organique par-ci par-là. Une vraie scène d'épouvante.
Sale gosse, j'espère que l’hôpital psychiatrique lui plait ! Et vu la décomposition avancée, son nez gardera des séquelles un bon moment. Ahah.
C'est à partir de ce drame, que les autorités fermèrent temporairement le parc. Comment , en une seule journée, ce lieu d'harmonie et de bonheur, empli de rires d'enfants et de mamies nourrissant les pigeons (Jusqu'à leur faire péter la pense... ou le colon.), est devenu un site lugubre et fuit par les SDF. Les oiseaux n'y chantent plus, les nuits d'été paraissent glaciales ; les arbres noircis par la nuit semblent presque maléfiques.
On se croirait revenu au bon vieux temps de la peste noire !

Étrangement, les faits n'ont jamais franchis les frontières de la ville. Dommage. Ça aurait été fort divertissant de voir tout le monde s'agiter pour découvrir le fin fond de ce mystère morbide.
Vous ne pensez pas ?
M'enfin, il y aura toujours quelques idiots non-humains pour fourrer leur nez. Exactement ce qu'Elle souhaite.
Cependant, personne ne vînt. Ennuyeux.

Le lendemain soir, les clampins chargés de la sécurité ont eu une drôle d'averse. Une pluie rouge leur dégoulinait sur le visage et s'engouffrait sous leurs uniformes. Écœures, ils levèrent la tête, puis l'un d'eux reçut un bout de boyaux en guise de facial, un second, un troisième. Des tripes humaines et divers organes s’empalaient sur les barrières avant de tomber  sur la chaussée. De nouveaux cris retentirent ; son sourire fou s’amplifie.
Le diagnostique du légiste tombe très rapidement dans la nuit : Un corps broyé en milliers de morceaux, par des crocs acérés. Le client (appelons-le ainsi), tout comme le précédent, était en un état tel que l'identification est impossible. Hélas, les plaies majeures visibles démontre qu'il a passé un sale quart-d'heure entre les griffes d'une bête féroce l'ayant adopté comme joujou.
Il est toutefois étonnant qu'un simple animal prenne garde à ne pas trop abimer les entrailles pour que le sang se déverse plus facilement sur le long des barrières...
Que voulez-vous, ils sont stupides !

La journée qui suit est d'un calme inquiétant. Les volontaires scrutèrent les environs pendant que les pétochards restèrent au foyer. Rien de nouveaux. Aucune trace dans le parc.

Nous sommes à la nuit est tombée. Elle pénètre les lieux. Ce soir, plusieurs prodigium entreront afin de démasquer le coupable. Cherchent-ils une quelconque renommée ? Balivernes. Leur piètre existence est vouée à la discrimination la plus total, à la torture et au malheur. De vulgaires cobayes !
Des hurlements font prendre aux corbeaux un envole majestueux.
Elle se dévoile enfin. À ses pieds, un cadavre disséqué à vif avec le crâne calciné dont l'horreur est encore inscrite sur le visage. Un buste lourdement mutilé nous fait l'honneur de sa présence au côté du précédent.
Ses membres ? Le bras gauche est en train de pendouiller à une branche d'arbre, retenu par les veines soigneusement arrachée ; Il semble qu'une jambe ne soit pas loin... l'autre étant en bouilli contre un tronc ; Le second bras est éparpillé sur plusieurs mètres, visiblement ses phalanges lui on été retirés et écrasées sur des cailloux. Quant à sa tête, elle se trouve dans sa main. Les traces indiquent que la victime s'est lacéré la gorge avec ses propres ongles pour ne pas souffrir d'avantage. De quoi glacer le sang à Jacky (Jack l'éventreur)
Elle possède les cheveux blancs, volant à la douce brise nocturne. En resserrant l'étreinte autour de la tête qu'elle tient, celle-ci s'éclate progressivement sous la tension, laissant couler la matière grise sur la pile de restes. Un tour de main et une branche vient crever les yeux du corps toujours entier disséqué. Il n'était pas assez abimer, voyons ~
Elle tourne brusquement sa tête vers le tigre blanc. Un œil livide, fixe et sans vie, tel était son regard, surplombant un large sourire fou noyé de sang. Le rouge a éclaboussé son visage ainsi que ses vêtements.
En secouant sa tête, la jeune femme lâche ce qu'il reste de sa proie pour ensuite se débarrasser du surplus sang au mains d'un geste brusque. Lorsqu'elle s'arrête, elle est méconnaissable. Un simple sourire clos et des yeux de nouveaux animés. D'une voix fort sympathique, elle s'adresse au tigre.

- Mince, je l'ai encore raté... le coupable.
Chicco Midas
avatar

Feuille de personnage
Citations: "Avant, j'étais schizophrène. Maintenant, nous allons mieux"
Compétences:
LVL 1
LVL 1
Féminin
Date d'inscription : 12/04/2014
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Âme pour Âme, Crocs pour Crocs (PV Jin) Sam 28 Juin 2014 - 21:38
Bon sang qu'il était tard. Jin n'avait qu'une seule envie : rentrer chez elle. Elle quittait son poste au bar au beau milieu de la nuit, comme d'habitude. Cela ne la dérangeait pas le moins du monde. Elle avait repris ce rythme de vie sans problèmes. Il faut dire que tout était mieux que son ancienne vie. De retour sur Aberdeen, tout allait bien mieux. Comme si rien ne s'était passé entre ces deux arrivées en ce même lieux. Mais reste les cicatrices. Et elles ne disparaîtront jamais vraiment.

Les derniers verres essuyés et tout était près pour recommencer la même chanson le lendemain. Mais pour l'heure, il fallait rentrer. Son lit l'attendait à bras ouverts certainement. Même si ces derniers temps, elle ne dormait pas très bien. A vrai dire, les seuls fois où elle s'endormait, elle se réveillait sous sa forme animale. Et cela l'inquiétait quelque peu. Elle n'avait pourtant eu aucun échos de nouvelles intrigante sur un félin se baladant en ville. Donc pour l'instant, il n'y avait pas de quoi s'alarmer. Après avoir passé tout ce temps enfermer en cage, cela était plutôt normal de vouloir sortir au grand air, non ? Jin ne pensait pas être somnambule. Peut-être son esprit félin était tellement bien à présent qu'il voulait profiter aussi d'un bon lit douillet. Qui sait ? Malheureusement, Jin n'en avait pas la moindre idée, mais tant qu'elle ne se réveillait pas couverte de sang ou dans un appartement en total désolation, c'est que rien de vraiment grave n'était arrivé. Puis elle contrôlait tout de même cette partie animale en elle. Donc si le moment l'exigeait, elle saurait se changer. Normalement.

La jeune femme à la cicatrice laissa sa patronne terminer sa paperasse et fermer la boutique derrière elle. Jin ne fit aucun détour, elle rentrait chez elle. Une fois arrivée, elle ne prit même pas la peine d'allumer les lumières, elle traça directement à sa chambre, dans le noir et se laissa tomber sur son lit. Une fin de nuit et une matinée de sommeil lui ferait le plus grand bien elle en était certaine. Mais voilà, le félin à l'intérieur d'elle n'était pas trop d'accord avec ça. Elle se transforma dans son lit puis se releva doucement, posa l'une après l'autre ses lourdes pattes sur le sol et avançait en direction d'une fenêtre. Elle l'enjamba et se retrouva ainsi sur l'escalier de secours qu'elle descendit doucement, sans un bruit. Il était donc temps pour une petite balade nocturne. Tant pis, elle passerai encore sa journée à dormir. Même si cet état une sorte d'état second, l'esprit de Jin se reposait, mais son corps pas du tout. Elle sortait très rarement la nuit pour se balader. Non seulement cette ville était loin d'être sûre, mais en plus sous cette forme, c'était de la débilité et de la folie profonde. Mais bon, Jin avait le droit d'être humaine tout le temps. Rares étaient les moments qu'elle accordait à son homologue félin. Alors pour cette fois-ci elle ferait une exception, très bien.

Se dégourdir les pattes sous cette forme était aussi nécessaire. En restant humaine trop longtemps et en négligeant sa deuxième forme, cette dernière serait comme un nouveau-née auquel il faudrait apprendre à marcher. Et en cas de nécessité, Jin ne pouvait se permettre cela. Un petit entraînement, en quelque sorte, était nécessaire pour ne pas perdre la main. Le béton se fit vite sentir. Cette sensation était plutôt désagréable pour des pattes félines et sensibles. C'était donc tout naturellement que Jin chercha un endroit plus … Naturel.

Jin ne participait à aucune réunions ou sortie du groupe des rebelles ce soir là. Rien n'était prévu il me semble. Elle espérait avoir raison. De toutes façons, elle était bien trop fatiguée pour aller combattre et se serait certainement endormie si elle avait du participer à une réunion. Sa patronne le savait certainement et ne lui en tiendrai pas rigueur. Elle vivait en tel décalage que cette histoire de « meurtres » ne lui était pas parvenu aux oreilles. Elle ne regardait quasiment jamais la télévision et loupait la plupart des journaux télévisés. A mesure qu'elle avançait à pas feutrer dans la ville tel un loup dans une bergerie, une odeur familière lui parvint aux narines. Son instinct animal décida tout naturellement de suivre cette odeur. Une odeur âpre, lourde. Du sang. Qui se retrouverait au bout ? Et a quel spectacle ses yeux bleus irisés auraient droit d'assister ? Ces questions trouvèrent vite une réponse.

Le parc était désert, il n'y avait que le vent soufflant dans les feuillages qui se faisait entendre. La perception auditive de la féline était très élevée. Elle entendait des bruits peu communs. Des bruits de froissement, des craquements, des déchirements, du liquide tombant au goutte à goutte … Une scène particulièrement violente venait de se dérouler, à quelques pas du tigre. Ce dernier avança, doucement, prudemment. Une fois arrivé sur les lieux du massacre, Jin observa sans bouger, calmement. Elle ne faisait qu'observer. Elle avait l'impression de se retrouver dans un rêve chimérique. Mais les odeurs agressives, les bruits et le coupable rendait tout cela bien réel.

On remarqua alors enfin sa présence. Et l'atmosphère changea quelque peu. Des cadavres mutilés et démembrés jonchaient le sol, certains membres se retrouvaient dans des arbres ou des buissons. C'était une vraie tuerie.


-Mince, je l'ai encore raté... le coupable.

Jin ne bougeait toujours pas. Elle considérait son interlocuteur sans ciller, sans peur. Attendant d'avoir plus de renseignements sur ce que cette phrase voulait dire. Elle ne comprenait pas. Qui était coupable de quoi au juste ? Si il y avait un coupable ici, c'était elle assurément. Et il fallait avoir un sacré grain pour faire tout ça. Cette personne n'était pas humaine. Du moins son enveloppe l'était peut-être. Mais elle semblait être possédée par quelque chose de dangereux et violent, une sorte de démon. Un être humain sain d'esprit n'aurait jamais fait ça. Alors, elle était une Prodigium aussi ? Tout ce qui n'est pas humain et possède des pouvoirs étrange est Prodigium. Un jour Jin avait fait la rencontre d'un fantôme en sortant de du bar un matin, cela était-il considéré comme Prodigium aussi ? Comme ce monde était compliqué. Il ne manquait plus que ça, les fantômes, les démons et les monstres. Elle n'avait pas le courage de faire face à tout ça. Déjà qu'en tant que mutante, son pouvoir n'était pas très utile, alors si en plus des forces obscures s'en mêlaient, se n'était même pas la peine, c'était perdu d'avance.

La tigresse ne pouvait plus rien faire pour tout ces gens. Ils étaient morts, et bien morts. Plus rien ne pouvait être fait. Elle n'aurait jamais imaginé qu'une telle chose se passe dans cette ville. Cela était plutôt insensé. Son instinct animal n'était aucunement effrayé par la scène. Elle était un animal carnivore et chasseur après tout. Mais qu'aurait fait Jin sous sa forme humaine à cet instant précis ? Elle pensait trop comme un animal à cet instant, elle ne pouvait et ne voulais pas répondre à cette question. Elle perdrait tout ses moyens en redevenant humaine maintenant. Alors que le félin avait de la confiance et nulle peur. Elle était tel un animal échappé du zoo et ayant retrouvé sa liberté.

Le tigre blanc resta à sa place, attendant que quelque chose se passe, prêt à partir si besoin était. Mais elle voulait surtout savoir … Cette personne sanguinaire avait tout cela pour tuer une personne en particulier ? Elle voulait la peau de son « coupable » ? Alors pourquoi détruire ainsi des vies si atrocement …
Jin K.Followill
avatar

Feuille de personnage
Citations:
Compétences:
LVL 2
LVL 2
Féminin
Date d'inscription : 07/07/2012
Revenir en haut Aller en bas
Âme pour Âme, Crocs pour Crocs (PV Jin)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Juste pour rire
» Un endroit pour dormir... Oh un chat ! Minou Minou !! [libre]
» Aline c'est pour toi, rien que pour toi.
» Besoin de votre aide pour les postes vacants
» 07. Une pour toutes et toutes pour une !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Othelo :: Parc de Seaton-
Sauter vers: