AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  




 

Irwing Weaver -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: Prodigium Beta
MessageSujet: Irwing Weaver - Ven 26 Oct 2012 - 7:56
Weaver Irwing


Calme ♠ paresseux ♠ irresponsable ♠ inconscient ♠ soumission ♠ éloge ♠ beau parleur ♠ rebelle ♠ orateur ♠ traître ♠ libre ♠ haine ♠ mythomane ♠ lunatique ♠ Masochiste ♠ indécis ♠ veule ♠ pusillanime

"une citations.................................................."

» Nom; Weaver
» Prénom; Irwing
» Né(e) le; 17/02/94 à Northwish
» Âge; 17 ans

» Race; Animorphe - loup.
» Nationalité; Anglaise
» Sexualité; Homosexuel.
» Métierl; Sans emploi.


Comment je me défini.


Irwing est quelqu’un d’assez mystérieux pour ne pas dire qu’il échappe à toute logique. Parfois on peut même se demander si ce n’est pas une entité qui contrôle ses actes tant ils sont dénués de sens. Il ne faut surtout pas tenter de le comprendre, vous vous perdriez dans une enchevêtrement de traitrise et de mensonge...

Irwing ne semble pas être quelqu’un de méchant pourtant, il n’est pas recommandé de lui faire totalement confiance. Sans arrête il enchainera les paroles inutiles, des longs discours par fois insensé, il se maudit, il se hait mais d’autre par il sait s’ apprécier. Il lui arrive de parler seul pendant des heures, c’est un orateur avant tout, un orateur ou plutôt un beau parleur. Il sait se montrer gentil, aimable, mais il ne maudira pas en face, en-face, il obéit, il se soumet aux ordres de n’importe qui, il suffit de lui demander, il exécute sans plus de discours. Devant vous, il restera silencieux à jamais, sauf si vous lui demander. Il vous ouvrera d’éloge, de compliments hasardeux tous inutiles, est ce pour attirer vos bonnes paroles ? Non pas vraiment, c’est comme si il s’y sentait obligé.

Il ment c’est dans sa nature, il vous dit simplement ce que vous voulez entendre, et non ce que lui voudrait dire, ses propres volontés ne comptent pas le moins du monde. Il pense c’est sûr, il est d’ailleurs loin d’être un idiot, pourtant toute ses pensées, il ne les partage pas sauf, si vous lui demandez. Vous pouvez tout lui dire, tout lui demandez, il s’ exécutera sans broncher. Un secret trop lourd à porter, confier lui, il en sera le gardien silencieux, sauf si quelqu’un à la mauvaise idée de lui demander de lui révéler les secrets dont il est le gardien. Si vous le voulez vous pouvez lui demander d’exécuter quelqu’un, il le fera. Vous pouvez lui demander de s’ exécuter lui même, il se peut qu’il le fasse. Sa vie n’a que peu d’importance, je vous l’ai déjà dit. D’un autre côté, il ne semble pas ressentir le poids des liens, la famille n’est qu’illusoire, les amis s’effacent avec le temps, les sentiments amoureux ne sont que de vulgaire poussières. Il oubliera tout lien, pourtant il reste confiant en tout le monde.

Il ne craint personne, mais il se soumet à tous. Vous pouvez en faire ce que vous voulez de ce pantin serviable. Il ne dirigera jamais, il ne recherchera jamais le pouvoir, il n’est pas jaloux à première vue, il est tolérant et ignore toute différence entre les êtres, il ignore les rangs, même un inconnu pourrait lui demander de s’attaquer à son meilleur ami qu’il ne saurai refuser. Ce n’est pas pour ça qu’il ne sais pas ce qu’il fait, bien sûr qu’il le sait, il est aussi intelligent que n'importe qui, mais il a tout simplement choisit de mettre tout ses sentiments de côté. Il est à la fois, l’incarnation de l’anarchie et celle de son opposé, soumis mais à la fois rebelle. Moralement il n’est pas là pour les autres, il hait les autres, et ne semble pas encore comprendre ce qu’est l’amour. Il ne sait que s’y opposer.

Il est pour la rébellion, il est pour le chaos, mais il est contre la souffrance des autres. Bizarrement, il prend plaisir à sa propre souffrance qu’il connait depuis sa naissance, celle ci lui est égale, vous pouvez le frapper, il ne ripostera pas sauf si vous lui demandez. Peut être que certain aurons du mal à le comprendre, mais ceux qui souffre le répugne, à y penser peu être est ce simplement de la jalousie à leur égard. Peut être qu’il pense que c’est en souffrant que l’on crée des liens, ainsi il s’attachera peu être plus au personne qui ne l’apprécie pas. Moralement, il s’oppose à ses gestes, il s’oppose aux autres, mais il ne le dira pas. Quant il est seul, il complote contre lui même, contre sa famille, contre les autres en général. Pourquoi, il ne le sais pas lui même. Mais il ne regrette aucun de ses actes, jamais ou presque. Il semble ne pas connaitre l’échec.


Il lui arrive de rester allongé des heures, attendant qu’une de ses fractures cesse de la torturer, immobile, c’est à cause de celle-ci qu’il est d’une nature fragile contrairement à beaucoup d'homme.

Il ne fait aucune différence entre les filles et les garçons. Il les voit comme identique. Au point qu’il pourrait parfois se demander si il est un garçon ou une fille, bien sûr c’est évident qu’il est un mec, tout le monde doit le considérer ainsi mais si vous le traitiez comme une fille, il ne réagirai pas négativement, ça lui serai totalement égale. Par-contre il n'est attiré que par les hommes, leur odeur est différente et l'attire plus.


Si on lui demande, Irwing pourrait commettre les pires crimes, mais ne croyez pas qu'il les commenterai de sang froid bien au contraire, les cris de douleur ou d'agonie qu'il pourrai provoquer, éveillerons en lui des réminiscences qui le torturerons un moment. Il en deviendra peut être incontrôlable, nerveux, pâle et par la suite peut être léthargique. Avec ceux qu’il considère comme ses maîtres, il peut se montrer très affectif, même parfois collant, ce sont bien les seuls à pouvoir le voir réellement il apparaîtra certainement étrangement humain face à ces personnes, l’amour n’existe aucunement dans ces liens qui sont uniquement créer pour et par l'allégeance.

Vous serez peu être un jour surpris de découvrir tout ses secrets, mais je vous déconseille de lui rappeler ce que fut sa vie, de lui rappeler ses actions inconscientes, les faux bond qu'il a pu vous faire, les souffrances qu'il peut endurer quotidiennement, mais surtout ne vous aventurer pas trop loin dans son esprit, il est vrai que je vous ai dit bien plus tôt qu'il n'était pas un malade, un tueur né... mais les choses peuvent changer très rapidement. En effet, il y a des limites qu'il ne faut pas dépasser, ou vous vous jetterez a coeur perdu dans un terrain dangereux. Vous ne pourrez jamais tout savoir c'est sûr, pour tout comprendre, il faudrait connaitre sa vie entière et bien plus encore... Ce n'est certainement pas lui qui va vous raconter ce qu'il sait étant donné qu'il ne sait pas grand chose à propos de lui même. Néant moins je vais vous expliquer plus tard ce qui explique tout ceci.

Mais quand quelqu'un en connait trop sur sa conception, c'es à ses risques et péril, l'esprit d'Irwing rejeté totalement cette idée qui n'est pas naturel, vous pourrez peut être donc avoir la chance (ou la malchance) entrevoir un autre coté de sa personnalité, l'hypocrite qui se cache derrière un masque, l'ignorant qui néant moins connait la réponse au plus profond de lui, et l'esprit lunatique de quelqu'un qui apparaît toujours comme quelqu'un de calme et stable. Instable c'est le mot, son esprit est comme une gigantesque tours qui se tend vers le ciel et qui s'use peu à peu et qui finira par s’ébrécher et par s’effondrer dans un gros fracas.

Irwing ne s'est jamais posé de question sur tout ce qui aurai pu être une trace de son passé, sur son enfance, sur sa famille... Il ignore totalement ces données, il n'a jamais été conçu pour enregistrer des choses aussi inutiles, ce qui est certain c'est que quelqu'un n'a pas voulut révéler le secret sur tant de travaux inachevés, mais qui sait peut être qu'il reste encore des dossiers à son sujets dans le sous-sol d'un laboratoire obscur.

Parlons un peu de ses réactifs très étrange qui pourrait ouvrir à des réflexions quand à la façon dont il fonctionne. Irwing ne supporte pas l'enfermement, tant que vous ne le retenez pas de force, il ne partira que si vous lui donner l'autorisation, si au contraire vous l'enfermé, ou si vous l'étouffé sous de liens ou autre, il fera tout pour vous résister, il ne supporte pas les attaches, tenter si vous voulez vous amuser de lui mettre une laisse et un collier, rien ne paraîtra sur le moment, jusqu'au moment ou vous attacherez l'autre extrémité, il restera placide, mais le calme laissera rapidement place à une agitation nerveux, pendant qu'il s'agite, il peut se faire très mal, il le sait. Il pourrait se blesser à mort pour détacher ses liens, mais il finira toujours par s'abandonner une fois qu'il ne pourra plus fuir...

Irwing oubliera tout, j'en ai déjà parler ce n'est pas de sa faute, mais il oublie tout au fur et à mesure, il se peut qu'il se souvient de vous si vous le rencontrer assez fréquemment ou simplement si vous avez de la chance, mais il oublie jour après jour des fragments de sa mémoire, mais il ne s'en rend pas forcement compte, c'est pour cela qu'il peut parfois oublier qu'il vous connait, ou oublier votre nom, c'est pour cela aussi qu'il à une gourmette avec son nom gravé dessus comme ça, il ne pourra l'oublier.

Quand il croise quelqu'un, il le fixe longtemps d'un regard craintif tel le chiot apeuré qu'il aurai été dans un passé lointain. Vous douterez peut être du fait qu'il est en partie aveugle mais oui, il l'est bien, il ne distingue que des contours ombrées et sombres, aucune couleur sauf en pleine lumière où quelque reflet coloré parviennent à chatouiller son cortex cérébrale, c'est pour vous inscrire dans sa mémoire qu'il fait cela, il peut rester à vous toiser pendant des heures. Il ne vous bousculera pas dans la rue car il distingue votre silhouette tant qu'il y a suffisamment de lumière, en d'autres cas, quand la lune est caché et qu'il n'y a pas de réverbère à proximité, il se pourrait qu'il vous bouscule. Il a la fâcheuse habitude de s'approcher de n'importe qui, afin de le renifler pour savoir si il le connait, un détail qui pourrait lui porter préjudice.

Parlons un peu de tristesse maintenant, il ne pleure pas, du moins ça ne lui est pas encore arrivé, les petits chocs dans sa vie ne l’atteigne pas encore, et ni la douleur ni les injures ne le ferons tomber dans la tristesse réelle quoi que rien n’est vraiment sûr. Souvent il parait triste naturellement, mais il ne l’est point. Mais il n'éprouve pas la joie non plus, il est totalement sans sentiment et inexpressif. Le jeune homme n’a jamais eu un comportement normale, il ne court pas (ou presque), il ne s’agite pas. Bien sûr, il a appris à ne pas user de mouvement trop brusque à cause de ses os fragiles, mais grâce à ceci il a gagné en rapidité et en souplesse, ses pas sont léger, il dégage une odeur étrange, elle est bien masculine, mais elle est bien plus douce que celle des autres mecs, tout comme sa voix qui peu paraître légèrement éffeminée et qui lui permet de passer subitement à des aiguë très poussé vers le haut et strident mais en règle générale il use d'une voix calme. Il ne hurle presque jamais, il murmure, chuchote ses plaintes, plaintes qu'il ne partage qu'avec lui même, il ne se plaint pas ouvertement et il semble réagir sous l'effet de la crainte, comme si le fait d’élever la voix lui était interdit.

Même si en apparence, il est souvent calme et perdue dans des pensées vides tout sens en lançant un regard sans âme et inexpressif, il peut parfois accorder quelques sourires hipocrites et faussés à certaine personne qu’il considère comme ses maîtres, des maitres des vrais ceux qui ont tout droit sur lui, mais ils ne sont pas forcément humain à cause du faire qu'il ignore toute hiérarchie social il pourrait penser appartenir à n'importe qui, même un mendiant, de plus en l'absence de tout critère, on ne peut savoir qui aura la chance d'en devenir maître. Il faut faire la différence entre un inconnu pour lequel il est soumis et les personnes qu'il qualifierai comme ses maîtres, il lui arrivera de refuser quelques rares fois aux inconnus, mais pas à ceux-ci, il leur est voué, il leur porte une allégeance totale, et il le montre. Ces personnes sont rares, et on ne peut prédire qui elles sont, ce sont des personnes choisit aux hasard ou presque, d’un regard sans parole... On ne sait pas encore ce que ceci peu bien signifier dans la tête de ce loup qui peut être qualifié comme malade. Irwing est soumis à toute personne, même si au premier abord, il peut paraitre je m’en foutiste, enfaite, il écoute patienment les désirs des autres puis après tente de les combler, faire plaisir aux autres à ses dépends est quelque chose qu’il fait courament.

Parlons des effets de la musique sur lui, il raffole des musiques douces qui l’endorment très rapidement, il apprècie toute les sorte de musique et aime danser. Qu’il ne vous vienne pas à l’idée de la faire boire, car il supporte très mal l’alcool.
On peut dire qu'il ne craint pas grand chose, la peur est quelque chose de si stupide, il n'a certainement pas peur de voir quelqu'un mourir étant donné qu'il sait qu'il ne le verra jamais. Il n'a pas peur non plus de la mort car il n'a de cesse que de la défier. Il aurai peut être plus peur de se voir rejeter par celui qu'il considérera comme son maître.
Si il y a quelques choses qui le terrorise vraiment ce sont les cris de douleur des autres, il a entre vu la folie étant très jeune et les cris ne font que le harceler moralement. Quand il en entend il devient nerveux, presque incontrôlable et se laisse aller à des sentiments bien trop humain. Dans de tel cas il est difficile de le faire redevenir à la normale, mis à par en l'isolent ou en se mettant à plusieurs pour le contrôler. Il peut même en devenir dangereux aussi bien pour lui que pour les autres et on ne peut savoir ce qui se trame dans son esprit tortueux. Dans de tel cas, pas la peine d’essayer de lui ordonner quelque chose, il ne vous écoutera pas, mais si une de ses crises d’hystérie dure trop longtemps, Son esprit peut se débrancher subitement, il tombe alors dans un sommeil sans rêve, un coma profond dont on ne peut savoir si il en refera surface.
Irwing n'aura pas de coup de coeur à proprement parlé, il ne tombera pas amoureux, il ne ressent pas ce sentiment et donc il pourrait s'attacher à n'importe qui sans sentiment. Mais il s'y attachera jamais définitivement, il oublie ses relations très rapidement, défaut de mémoire ou autre chose, rien n'est sûr.

/!\ Irwin est atteint de 2 particularités qui ne sont pas enviable. D'une part, ses os sont extrêmement léger, mais aussi plus fragile que ceux des autres hybrides, Cette première particularité peu le clouer au seul en peu de temps ce qui le rend très fragile même si il tente d'ignorer sa douleur. D'autre part, il est en partie aveugle à cause d'une expérimentation qui à mal tournée. Il parvient néant moins à distinguer des ombres, en faite tout lui semble ombre sauf les sources lumineuses comme les astres, ou le feu. Il ne distingue pas les couleurs dans si il n'y a pas une source de lumière suffisant, il a du mal à se repérer surtout les nuits sans lune qu'il voit emplie par les ténèbres. Il reconnaît souvent les personnes à l'odeur, mais pour ceci, il faut qu'il soit suffisamment près de la personne.

___________________________

A quoi ressemble Irwing ? Vous voudriez bien le savoir avouez le... pour le savoir, il suffit de lui demander bien qu'il aurai un peu de mal à vous répondre étant donné sa vision altérée. Je ne semble pas avoir d'autre choix que de vous l'expliquer.

Par quoi commencer, commençons par son visage. Son visage est ornée de nombreux tatouages en forme de crucifix inversé, il n'a aucune idée de comment ils ont pu arriver là mais c'est le dernier de ses problèmes. de plus son visage est orné de nombreux piercing que ce soit à ses oreilles, à sa joue droite.. Ses oreilles sont des oreilles à l'aspect lupin, elle sont violacées et rougeâtre, des couleurs bien étranges pour un morphe loup, peut être que vous comprendrez mieux si vous lisez l'histoire qui sait ? Les poils dans celle ci sont assez denses.
Parlons maintenant de ses yeux, il a des yeux mélangé entre du violet et du rouge rosée, deux couleurs qui se marient à merveille, ses yeux sont toujours brillants et déjà souvent une expression neutre, ou bien tristesse. Ses cheveux qui pourraient presque paraître noire sont en faire d'un gris très foncé. Il sont accompagné de mèches coloré, rouge foncé et violet claire, ils sont coupé de façon à former une crête. Les traits de son visage sont très prés de la perfection féminine bien qu'il n'ai pas une allure générale de fille.
Les généralement, il n'a aucunement une carrure massive, bien au contraire, il est fin et mince. Son teint de peau est blafard presque maladif mais ceci renforce le fait qu'il est assez fragile et qu'il n'est qu'une gentille poupée soumise. Irwing n'est pas d'une grande taille comme la plupart des garçons, il fait tout juste 1 mètre 72.

Il s'habille de façon un peu punk. Il n'a qu'un seul gant en cuir à la main droite, un seul bracelet à pic sur deux rangés de ce même côté. Son bras droit est bandé au niveau du poignet et du biceps. Il a un bracelet à pic qui fait tout son avant bras sur l'autre bras.
à l'arcade droite, il a deux anneaux- un industriel (petite barre de métal avec deux petit boule au bout)- et encore deux anneaux. Autour de son oreille droite, il a un industriel et plusieurs anneaux. Sur son autres oreilles il a deux industriel et plusieurs anneaux aussi. Autour du coup, il a un chapelet, qui est recouvert par un bandana décoré de plusieurs épingle à nourrice et piercing. Il a une gourmette avec son nom écrit dessus sur sa cheville, c'est une fine gourmette comme celle pour les filles. Il s'habille majoritairement en noir, avec des jean usé et déchiré, plusieurs ceinture (souvent avec une ou deux à pics) Ses chaussures sont des genres de rangers, l'une à des lacés blanc l'autre noire. Ses ongles sont vernis noires et blanc. Il met parfois un maquillage assez poussé mais pas toujours, maquillage très sombre, et parfois mélange de rouge, de violet et de gris/ noir. Ses manches et ses bas de pantalons sont sanglé. Ses manches sont de type T-shirt.
Il possède deux tatouages en forme de crucifix, un sur chaque cuisse.


Mon passé, mon présent .


Irwing est né en Angleterre, dans la ville de Northwish. Ses parents furent drôlement surpris, le jour de sa naissance, quand il s’aperçurent qu’il n’est pas comme tout les garçons. Ses oreilles de loup ainsi que sa queue lupine, les effrayaient plus qu’autres choses. Cela faisait des années que l’on pensaient que la gène d’animorphe de la famille avait disparut et l’on s’en réjouissait. Mais là de voir un enfant loup, les deux parents furent drôlement déçut. Néanmoins ils voulurent tout de même l’élever comme n’importe quel garçon.

Pour le reste de la famille, cet énergumène n’était rien d’autre qu’un parasite, un monstre qui selon eux n’avait sa place que dans un laboratoire. Que ce soit ses cousins ou autres, ils ne voulaient pas jouer avec lui et ceux même tout jeune. Il le considérait comme un monstre tout comme leurs parents. Irwin s’était retrouvé seul très jeune, personne ne l’appréciait et ses parents hésitait plus que tout à l’envoyer faire des études de plus qu’il avait développé un comportement peu humain et très anormal. Il ne parlait que très peu et semblait ne pas toujours comprend ce que l’on lui voulait. Ce qui faisait de la peine à ses parents qui le pensait d’abord fou. Ils auraient peu être aimer l’envoyer dans un endroit spécialisé mais à cause de ses oreilles de loup il aurai très vite fini dans un laboratoire car tous savent que les humains n‘aime pas ce qui est différent d‘eux. Malgré cela ses parents tentaient de l’élever dignement si l’on puis dire. Il commença ses études chez lui, sortant très peu, il se pliait au règle de la maison, il n’avait pas le droit de s’exposer au grand jour, de parler, ou bien même d’aller dans le jardin. Ses parents ne parlaient pas de lui, il était en quelques sortes une honte pour eux, même en étant leur fils. Mais Irwin l’avait parfaitement compris depuis le début, il n’avait jamais vu sa mère sourire, mais il n’avait de cesse que d’entendre ses pleures chaque soirs. Une question revenait souvent: « Pourquoi ? » Mais il ne pouvait trouver la réponse , « Pourquoi être né ? Pourquoi continuer de leur empoisonner l’existence ainsi ? Pourquoi s’empoisonner soit même ? ». L’esprit d’Irwing commença à se tourmenter lui-même, les ordres contradictoires que lui insufflait ses parents ne faisait qu’embrouiller un peu plus son esprit de jeune garçon. L’amour, il ne savait pas ce que c’était, cela ressemblait plus à de la souffrance qu’a de l’amour à proprement parler. Il grandissait face à des illusions, il ne sentait pas à sa place. Il l’aurai bien laissé à un autre à vrai dire. Un jour face au désespoir de ses parents qui souhaitaient visiblement sa disparition. Il tenta de s’exécuter au sens propre. Il avait développer un désir de mourir, il se délectait de sa propre mort car il avait fini par se détester se détester pour le mal qu’il a fait… Mais comment un gamin de quelques années peut penser se suicider ? Et pourquoi pas ? Tout le monde le prenait pour un fou, et bien, ils ont raisons sur certains point, il n’a jamais eu un comportement normal, donc on peut le qualifier de fou dans ses actes et dans son raisonnement, pourtant il est loin d’être un idiot, il comprend la volonté des gens parfois mieux qu’eux même. Quand il tenta une première fois de se suicider en arrachant de ses crocs les veines de son poigné, il fut surpris par la douleur que cela engendra, et pas le sang qui tachait ses vêtements. Même jeune, il resta stoïque. Tout en pensant que ses parents ne serait pas content à cause des taches d’hémoglobine. Il crut que cette souffrance, qui était désagréable, étaient le même sentiment que celui qu’éprouvait ses parents depuis sa naissant. Et il commença donc à penser que tout ceci était mérité injustement. Bien entendu, on ne meurt pas d’une simple ouverture au poigné, bien que ceci mis plusieurs semaines à bien cicatriser. Un simple bandage que lui avait fait sa mère régla le problème rapidement. Bien que le comportement de ses parents commença à changer depuis cela. Ils avaient ressentit comme un malaise, en même temps de passer leurs temps à le surveiller fin qu’il ne recommence pas, ils semblaient encore plus éloigné de lui… Il y avait eu comme une rupture, les deux parents se voyant déjà comme de mauvais parents mais en plus voyait désormais leur fils comme un attardé. Irwing parlait seul, souvent… non pas qu’il voyait des choses qui n’existaient non, il ne devenait pas fou, mais il se répétait des choses comme des règles qui répondaient à sa propre logique, des règles sans sens réel. Mais tout ceci devient inquiétant, ses parents finir même par en avoir peur. Ils finirent par suivre les conseils des autres membres de la famille et par l’envoyer en quelques sortes en exil. L’exil, ou l’asile plutôt enfin pas un asile comme les autres. Quoi qu’il n’y a pas beaucoup de différence entre ces deux endroits sauf que dans l’un on y entre fou et dans l’autre on le devient. Ses parents l’avaient vendu, renié, ils s’apprêtaient à réparer leur erreurs passées et regrettait déjà de ne pas l’avoir fait plus tôt. Il fut envoyer dans un laboratoire, du moins c’est comme ceci que les humaines l’appelle. Peu de personne était au courant de son existence, mis à par quelques personnes bien évidemment mais qui préférait garder le silence. Des êtres non humain dans la population ? Peu de gens y croirai pourtant, il s’en avait la preuve maintenant. Quand à Irwing lui, il était loin de comprend ce qui lui arrivait, sa première sortie en extérieur dont il se rappelle était bien l’aller retour de la maison familiale à la voiture, Sans se douter de ce qui l’attendait là bas. Ses parents étaient rester muer. Puis ils l’abandonnèrent à des gens encore plus étrange et effrayant que lui. Pourtant,… il n’avait pas vraiment peur peu être au début, mais il s’est adapter rapidement. Il est vrai qu’il ne comprenait pas grand-chose non plus, mais c’est pas comme si il avait le choix. Il s’est toujours montré très obéissant, quoi que pas tout le temps mais des scientifiques sans scrupule sa sait très bien manipuler l’esprit d’un jeune garçon. Il devait avoir tout juste 7 ans environ, le collier électrique marcha pendant un temps… jusqu’à ce qu’il s’y habitue tout bonnement. L’enfermement marchait bien aussi… et la faim aussi… Ils voulaient certainement le pousser à bout, voir si de telle créature possédait oui ou non un véritable instinct. Ils voulaient le voir paniquer certainement, mais ce ne fut pas si simple que ça. Il en a vu beaucoup d’autre personne tomber dans la folie, il ne pouvait s’imaginer jusqu’ou allait la cruauté des humaines, il ne pouvaient comprendre ce qu’était la souffrance enduré. Mais il pouvait toujours contempler le résultat. Il en fut traumatisé. Si il a des faiblesses, celle-ci est bien la pire. Son point faible, la souffrance des autres. Rien ne le dégoûte autant, il ne la supporte pas. Pourtant il y a bien été obligé. Il à vécut près de trois ans dans cet enfer, c’est pendant cette période qu’il a appris ce qu’est la véritable souffrance et qu’il a compris à sa manière ce qu’est la folie. C’est à partir de ce moment aussi qu’il a commercer à réagir de manière extrême à certaine situation qui pourtant pourrai paraître banale, une claustrophobie, et aussi une grande crainte des hurlements de douleur.

Comment il en est sortit ? Une âme charitable peut être ? Vous êtes trop naïf ! Rien de cela un accident l’en a fait sortir… Quand il reçut un produit chimique en plein visage lors d’une expérimentation, produit pas vraiment nocif pour la peau, mais qui a eu un très mauvais effet sur sa cornée et qui l’a rendu quelques peu aveugle. Comment il l’a reçut, il s’est battu. Il n’a pas eu le choix, ils lui avait ordonner de se battre, lui qui n‘avait jamais manifester aucune agressivité avait été mis face à une bête bien plus grosse que lui. Il est évident qu’il ne faisait pas le poids avec ses os fragiles qui se prisaient sous les coups et sa faible musculature. L’autre parvient rapidement à le mettre au sol, mais ce que les autres n’avaient pas prévue c’est le manque de contrôle sur leur bête. Quand cette bête commença à s’attaquer aux scientifiques envoyant plusieurs produits dont la composition m’est inconnu au sol. Dans un mélange d’effluve chimique et de gaz toxique. Irwin perdu connaissance en se cognant contre le rebord d’une table.

Quand il se réveilla, il avait été laissé pour mort, il n’y avait plus personne dans le laboratoire, plus aucune lumière, Irwin marchait à l’aveugle, se repérant de mémoire parmi les bout de verroterie. Il finit par retrouver ses affaires, il se changea puis quitta les lieux sans chercher à en comprend plus. Sa vie changea rapidement, fini les ténèbres et vive le grand air pollué des villes. Tout en sachant rester discret, en volant pour se nourrir, pour se vêtir et pour survivre. Il découvrir une vie qu’une partie de lui-même réclamait depuis longtemps. Il découvrir vite sa particularité à se transformer en canidé. Et rapidement ceci devient un atout. Pis discret, plus rapide. Son odorat surdéveloppé lui permettait de se repérer mais aussi de reconnaître les individus. Ses crocs lui permettait de manger de la viande cru et son pelage sombre même parsemé de couleur étrange lui permettait de rester discret. Il se partageait entre ses deux apparences, mais n’en vécut que mieux.

Il continua une bonne partie de son existence seul, voyageant beaucoup. Il camouflait ses attributs canins grâce à une veste à capuche et un long manteau noir qu’il avait volé. Voler oui, c’est-ce qui résumait ses actes du moment. Dérober pour mieux vivre, ou même simplement pour survivre. Souvent c’était pas grand-chose. Quand il avait dérobé ce manteau ce n’était pas pour son confort, mais c’était seulement pour ne pas terroriser les êtres humaines. Il n’aimait guère rester seul en permanence et se sentait comme perdu dans un monde qui ne lui appartenait pas. Jusqu’au jours où il eu le malheur de s’aventurer dans un milieu malfamé. Des groupes de jeunes un peu plus vieux que lui s’y rassemblaient en grande meute et se lançait des sortes de défis pour gagner des territoires et étendre leurs empires. Irwin n’y comprenait rien. Quand il s’est aventuré sur un de leurs territoires par erreurs, il fut en quelques sortes agressés. Ils lui parlaient dans un jargon bizarre, ils le poussaient, le renversaient mais il ne répondait rien. Tout ceci fut pris comme un affront. Puis il s’est fait tabasser sans pour autant broncher. Il aurai pu fuir pourtant, il ne le fit pas,il se contente de se relever, il s’inclina puis resta longtemps immobile malgré son sang qui dégoulinait le long de ses tempes et la douleur qui lui enserrait la poitrine. Le chef du groupe vit comme un acte d’allégeance ce qui n’était enfaîte qu’un réflexe de survie. Ils lui en ont fait baver, pourtant, il était satisfait. Irwin était même plutôt heureux de ne plus se sentir seul. Même si enfaîte les autres ne le considéraient que comme un moins que rien. Il subissait les colères des autres sans jamais répliquer, il appris à obéir avant que tout ordre ne soit donné. Il était devenue comme esclave d’un groupe de paria.
Mais ils ne savaient rien de lui, il n’avait rien voulu partager, et d’ailleurs il commençait même à oublier tout ce qu’il avait vécut du moins c’est-ce qu’il pensait. Ils leur est arrivé quelques fois de l’obliger à boire de l’alcool alors qu’il n’aimait pas cela. Mais un jour, pris sous l’effet des effluves, Irwing manqua de méfiance et il se découvrir au grand jours laissant tomber ce masque qu’il avait toujours porte c’est-à-dire celui d’un humain normal. Les autres ne semblaient pas avoir peur ou du moins ne voulaient pas le montrer. À la vue de ses oreilles de loup, de ses crocs et de sa queue, il y eu un silence. Puis un vague de question déferla dans l’esprit des hommes. Paniqués peut être ? Tout ceci leur parut soudainement clair, ils comprirent qu’il n’avait rien à faire ici. Il fut une fois de plus tabasser mais ce fut la dernière. Tout ceci mis sa propre volonté à l’état de néant. Plus une once d’opposition, une soumission totale aux autres et malgré la haine, une envie très forte de leur rendre service.
Toute ces expériences désastreuses qui ont constituer sa vie, tout ses malheurs et toute ces tragédies n‘ont fait que rendre Irwin ce qu‘il est actuellement, chaque réaction est du à un fait plus ou moins terrible. Cela fait un moment qu’il a quitter le monde de la rue. Il a maintenant 17 ans, mais il ne sait toujours pas ce qu’il fait dans sa vie, ni ce qu’il doit faire. Bien qu’un soir, il ait rencontré un homme étrange vêtu d’une cape noire de jais qui lui dit de se rendre en écosse au lycée Othelo. Il lui indiquât la direction à suivre pour s’y rendre, car par un coup du sort, il ne se trouvait qu’à quelques kilomètres de ce lieu. Il s’inclina devant l’homme qui venait de lui inculquer un ordre puis pris la route vers le pensionnat.

Une nouvelle tragédie du s’ajouter à cette amoncellement de souffrance, c’était inévitable. Une nouvelle guerre mondiale avait éclater lorsque le cocon protecteur des Néphilins eut été brisé par les forces de l’Occhio di Dio. Un nouveau vent de terreur balaya ce monde malfaisant et fit plusieurs centaines de victimes de par le monde.

Irwin en réchappa comme beaucoup de justesse, affaiblit aussi bien moralement que physiquement, il évite dorénavant le contact avec les autres êtres qu’ils soient néphilins ou non. Aucune différence n’est faite entre les deux espèces qu’il voit comme chose identique. Il ne voit en ce moment que la cruauté de ces êtres et tant de souffrance qui se repend comme la peste. Plus nerveux depuis l’incident, il ne parvient pas à se mettre les idées en place et à s’apaiser. Par chance, il a réussit à garder son contrôleur de pouvoir intacte durant tout ce temps et ainsi à garder une apparence humaine même si son physique ne l’aide pas à passer inaperçu. Il hait ces gens plus que tout, mais ne peut s’empêcher de désirer les rejoindre parfois, pourquoi ? Tout simplement parce qu’ils désirent les obtenir, ils désirent néphilin… Tout simplement pour satisfaire quelqu’un comme il l’avait toujours fait. Pourtant une partie de sa raison lui ordonne, elle de ne plus les approcher, c’est là que commence un conflit intérieur comme il n’en eut jamais. Un élément instable, un pion dangereux non pas par ses capacités mais par la stupidité de ses actions. Qui sait ce qu’il pourra bien inventer la prochaine fois ?



• Comment avez-vous trouver le forum ? : Par un partenariat avec un ancien fow de Vampire knight, il y a de ça une éternité.
• Mon niveau rp : [] Débutant [♠] Intermédiaire [] Expérimenté

(c) alysha
Irwing Weaver
avatar

Feuille de personnage
Citations: ...
Compétences:
LVL 1
LVL 1
Masculin
Date d'inscription : 21/07/2011
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Irwing Weaver - Ven 26 Oct 2012 - 8:11
... Réservation du post. What a Face
Ne pas déplacer, j'vais voir si je refait pas un peu l'histoire où si je rajoute pas un paragraphe, merci. ♥
Irwing Weaver
avatar

Feuille de personnage
Citations: ...
Compétences:
LVL 1
LVL 1
Masculin
Date d'inscription : 21/07/2011
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Irwing Weaver - Ven 26 Oct 2012 - 15:14
Cool la fiche de Irwing Very Happy

Tu es re validée d'ores et deja:P

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -





Tenshi Eery
avatar

Feuille de personnage
Citations: «La Liberté appartient à ceux qui l'ont conquise.» Malraux
Compétences:
LVL 5
LVL 5
http://tenshinosakuran.unblog.fr
Féminin
Date d'inscription : 23/10/2008
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: Irwing Weaver -
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Irwing Weaver -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Nora Weaver
» Jouons à chat-nudiste [ Liam C. Weaver ] [X]
» Quête lvl 99-100
» Yes , I've got a black eyes, but it doesn't matter ! - feat Chloé R. Weaver
» Une promenade au clair de lune [ RP Privé: Alice Sukki, Josh Austen et Charles Weaver ][STAND BY]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lycée Othelo :: Prodigium Beta-
Sauter vers: